Issue d’une famille dysfonctionnelle, en grandissant j’ai vite succombé au cercle vicieux de la dépendance affective.

Vous l’avez déjà ressenti ? Ce sentiment de ne pas pouvoir exister sans l’attention ou l’amour des autres, d’être constamment angoissé à l’idée d’être rejeté par les gens qu’on aime, d’être incapable d’avoir une relation saine et durable. J’avais constamment besoin de validation de ma famille et de mes amis. Je n’arrivais pas à être moi-même, je vivais par rapport au regard des autres et rien ni personne ne pouvait combler le vide intérieur que je ressentais. Je cherchais une échappatoire à travers les réseaux sociaux, je faisais tout pour avoir des likes, je voulais à tout prix être reconnue.

Cette dépendance devenait une véritable torture pour moi ainsi que pour mes proches. Plus le temps passait, plus je sombrais dans le désespoir. Sortir de cet enfer était ma seule préoccupation, mais par où commencer ? À qui demander de l’aide ?

Un beau jour, en faisant des recherches, j’ai lu que l’hypnothérapie s’avère très efficace pour lutter contre ce genre de trouble. N’ayant aucune notion de l’hypnose, j’étais un peu sceptique. Je me posais plein de questions et j’appréhendais surtout le jugement que l’hypnothérapeute porterait à mon égard. Après mûre réflexion, je me suis dit pourquoi ne pas tenter l’aventure, qu’est-ce que je risque ?

Première séance

Lors de ma première séance d’hypnose, mon hypnothérapeute m’a expliqué le déroulement de la séance. J’ai eu l’occasion de lui exposer toutes mes questions et appréhensions. Pour me sentir à l’aise, cela n’a pas pris beaucoup de temps, je me sentais libre d’exprimer ce que je ressentais. Une confiance mutuelle s’est rapidement créée entre nous.

Au cours d’une longue discussion, il m’a accompagnée à identifier mon objectif. À ce moment-là, la seule chose que je voulais, c’était de me libérer de cette dépendance qui me gâchait l’existence, de devenir une femme indépendante et aussi d’être affranchie du regard des autres.

Deuxième séance

Durant la deuxième séance, en étant dans un état de conscience modifiée, le praticien m’a accompagné à trouver la source de mes problèmes. J’ai pu constater que mes troubles remontent à ma tendre enfance. Avec un travail hypnotique, j’ai eu la possibilité de dialoguer avec mon enfant intérieur, de le consoler et de renouer avec moi-même. L’hypnothérapie m’a permis de changer le rapport que j’entretenais avec mes blessures du passé et depuis, j’ai commencé à voir des changements par rapport à la qualité de mes relations.

Troisième séance

Durant la troisième séance, on a travaillé sur mon manque de confiance. À travers des exercices hypnotiques, j’ai appris à m’assumer, à m’accepter comme je suis, à me défaire de tous ces blocages qui me freinaient. Peu de temps après cette séance, je prenais consciente de ma valeur, j’arrivais à être heureuse sans avoir besoin de quelqu’un à mes côtés, et l’image négative que j’avais de moi a commencé à se métamorphoser.

Comme l’hypnose est une thérapie brève, il ne m’a fallu que trois séances pour traiter ma dépendance et la chose importante que j’ai retenue durant mes sessions est que mon hypnothérapeute n’était qu’un accompagnateur, c’est moi seule qui était « actrice » de mes changements.

Compte rendu

Cela fait plus d’un an que j’ai eu recours à l’hypnothérapie et aujourd’hui je suis une personne épanouie et indépendante qui ne vit pas par rapport aux regards des autres. Je peux dire que ces changements ont eu une transformation incroyable sur ma vie ma personnelle ainsi que professionnelle. Comme quoi, l’hypnose fait bien des merveilles !

(231)

Comment l’hypnose m’a aidé à vaincre la dépendance affective

| Actualités |
A propos de l'auteur
-