L’hypnose, une solution efficace pour les cauchemars d’enfant

L’hypnose, une solution efficace pour les cauchemars d’enfant

Les mauvais rêves répétitifs peuvent développer une problématique chez l’enfant qui le poussera à redouter, voire repousser le moment d’aller au lit, influant ainsi sur son développement. L’hypnose se révèle être une solution efficace pour les cauchemars d’enfant. Voyons comment.

Les causes du cauchemar chez l’enfant

Tout parent a dû faire face à cette situation où son enfant se réveille en pleine nuit suite à un mauvais rêve, criant « J’ai fait un cauchemar, j’ai peur ». L’aider à se rendormir n’est pas chose facile et c’est encore plus laborieux quand les cauchemars deviennent répétitifs.

Un enfant ne vivra pas un cauchemar de la même façon qu’un adulte et le processus qui se déroule pendant et après un mauvais rêve s’avère totalement différent.

Un enfant connaît des peurs et des insécurités quotidiennement. Il peut s’agir de la peur de l’inconnu, d’une nouveauté ou des difficultés d’apprentissage à l’école, des conflits intérieurs ou du stress lié à un déménagement, une séparation ou la perte d’un proche. La naissance d’un nouveau membre de la famille peut tout aussi créer un bouleversement dans son train-train quotidien. Il se peut également qu’il ait été touché par des images marquantes à la télé, dans des livres ou des magazines.

En général, les cauchemars débutent approximativement vers l’âge de 3 ans et deviennent plus courants entre 4 et 10 ans. Après cet âge, les cauchemars sont moins fréquents.

De nombreuses raisons peuvent être à l’origine d’un cauchemar chez un enfant et même si elles sont parfois dures à identifier, des solutions existent, dont l’hypnose.

L’hypnothérapie, une solution efficace pour mettre fin aux cauchemars

Les parents ayant recours à l’hypnothérapie sont généralement ceux qui préfèrent éviter d’installer une dépendance aux somnifères et autres produits médicamenteux chez leurs enfants pour qu’ils trouvent le sommeil.

L’hypnose thérapeutique est l’outil qui amène le sujet à trouver les solutions à ses problématiques en dehors de son champ de conscience grâce à un état de conscience modifié. Le sujet va ainsi puiser les ressources nécessaires dans son inconscient pour être l’acteur de son propre changement. Cette méthode a grandement fait ses preuves et s’avère être une des meilleures façons pour remédier aux insomnies et aux cauchemars, tant sur le court, moyen et long terme.

Dans le cas d’un enfant, une ou deux sessions d’hypnose pour enfants pourraient suffire pour le soulager, améliorant dans la foulée son cycle de sommeil naturel.

Si certains ont recours à un hypnothérapeute specialisé , d’autres parents ont décidé de suivre une formation en hypnose enfant pour développer les techniques nécessaires afin de remédier aux cauchemars récurrents de leurs enfants.

Les établissements médicaux sont aussi de plus en plus nombreux à envoyer leurs personnels de santé en formation d’hypnose thérapeutique, et un bon nombre de thérapeutes libéraux incluent l’hypnose dans leurs pratiques de soin.

Comme c’est un moyen efficace de gérer les comportements négatifs, l’hypnothérapie aiderait un enfant à mieux répondre à son cauchemar. Cette pratique lui permettra de surmonter ses peurs de façon douce et non-intrusive.

L’hypnose thérapeutique permettra également à l’enfant de retrouver le plaisir d’aller au lit. Comme elle aide à se détendre, l’hypnothérapie aidera l’enfant à se mettre en condition avant le dodo. Les séances d’hypnose lui feront comprendre que son lit lui permet de dormir confortablement et en sûreté.

Conseils pour réduire les cauchemars d’un enfant

Les parents peuvent instaurer une routine apaisante chaque soir avant telle que le mettre au lit à des heures régulières, lui faire écouter une petite musique douce ou même lui laisser une veilleuse dans sa chambre au besoin.

L’intégration d’outils visuels tels que des livres d’histoires l’incitera à facilement entrer dans cet univers à vouloir faire de beaux rêves. Les parents peuvent également prendre la décision de placarder les murs de sa chambre d’images joyeuses.

En créant cette atmosphère calme et sereine, cela favorisera d’avantage le sommeil de l’enfant. Une fois cette méthode adoptée, s’endormir sera plus facile sans avoir à se soucier des cauchemars

Que faire lors d’un cauchemar ?

En cas de cauchemar, il est conseillé aux parents de rester au chevet de l’enfant pour le rassurer. S’il raconte son mauvais rêve, essayez de changer la partie terrifiante en quelque chose de positif voir même d’amusant.
Les parents peuvent tout aussi faire des jeux avec l’enfant dans son lit, de façon à ce qu’il soit à l’aise pour y rester et se sente en confiance pour s’endormir.

Si l’enfant a besoin d’un doudou pour dormir, assurez-vous qu’il l’ait en sa possession afin que cela l’aide à se calmer et qu’il revienne graduellement à lui-même. Veillez également à laisser sa porte ouverte tout en lui rappelant que vous êtes près de lui.
Cependant, les parents doivent à tout prix éviter que l’enfant dorme dans leur lit car il doit comprendre qu’il n’a rien à craindre de son lit et qu’il est en parfaite sécurité dans sa chambre.

Les troubles du sommeil peuvent devenir très perturbants au quotidien voir même nuisibles pour la santé. Soyons donc attentifs aux besoins de nos bambins.

A noter qu’un songe est un condensé d’informations capté par le cerveau.

Qu’ils soient agréables ou pas, les songes restent quelque chose de tout à fait normal.

Ils se produisent ordinairement en fin de nuit où l’enfant se réveille avec un soudain sentiment d’angoisse. Il n’y a toutefois pas lieu de s’alarmer, car les songes font partie de son développement psychologique.

Pour trouver un hypnothérapeute spécialisé en cauchemars et autres troubles du sommeil dans votre région, consultez l’annuaire des thérapeutes.

(491)

L’hypnose, une solution efficace pour les cauchemars d’enfant

| Actualités |
A propos de l'auteur
-