L’Hypnose au service de la créativité

La créativité est définie comme la capacité de pouvoir surpasser des idées, des règles, des patterns et des relations traditionnelles, afin de pouvoir créer de nouvelles idées, des formes, des méthodes, tout cela de manière significative. La créativité est facile à définir, mais les chercheurs se demandent souvent comment la mesurer et comment les gens font pour avoir des aptitudes différentes de créativité. L’hypnose aide à la recherche dans ce domaine, et cela permet aux psychologues d’étudier la relation entre la créativité et la suggestibilité hypnotique.

On dit que l’hypnose aide à la recherche de la créativité. L’état de l’hypnose créé un état altéré de conscience ; donc l’hypnose est un bon outil dans la recherche d’états créatifs et dans le procédé de la fantaisie. On dit que l’hypnose peut mener à une découverte dans la compréhension de l’origine de l’inspiration créative.

Bowers et Van Der Meulen (1970) ont mené une étude, qui met en action 30 personnes grandement sensibles à la transe, et 30 personnes non-suggestives. L’étude inclut beaucoup de tests sur le fonctionnement créatif, comme des tâches créatives, des motifs avec des tâches d’encre, et des tests d’association. Les résultats montrent que ceux qui sont sensibles à la transe, ont effectués de meilleurs tests créatifs. L’étude a aussi montré que les femmes sont généralement plus créatives que les hommes.

Une autre étude a été faite, afin de pouvoir examiner la relation entre l’hypnose et la créativité. L’hypnose a été utilisée pour mesurer le degré d’une réaction instantanée, aux tâches qui impliquent le domaine de la créativité. L’étude a aussi montré que les femmes étaient bien plus créatives que les hommes.

Une autre étude a été faite sur la relation entre l’hypnose et la créativité. L’hypnose a été utilisée pour mesurer une réaction sans effort, sur les tâches qui impliquent un odorat créatif. L’étude met en action des étudiants et des écrivains, à qui, on a demandé d’écrire quelque chose, alors qu’ils sont sous transe. Les chercheurs ont aussi regardé les différents styles créatifs des participants. Les résultats montrent que la créativité est à son point culminant, quand il n’y avait pas d’interférence entre les associations et la résolution des problèmes (Bowers, 1979).

Lynn and Rhue (1988) ont criblés 6000 étudiants afin de sélectionner 780 participants pour une étude. Ils les ont divisés en trois groupes, en fonction de leur tendance fantaisiste. On les a ensuite comparés, en fonction des mesures suggestives, l’imagination, la suggestibilité, la capacité hallucinatoire, la créativité, la psychopathologie, et les expériences de l’enfance. Les chercheurs ont trouvé qu’il y avait moins de liens entre prédisposition fantaisiste et la sensibilité, que les pensées originelles. Cela veut dire que même les personnes qui ne sont pas créatives ont une forte probabilité à répondre positivement à l’hypnose.

Bien que ces études diffèrent dans la connexion construite entre la suggestibilité et la créativité, toutes ces études font d’intéressantes conclusions, en associant la créativité et l’hypnose. L’état de transe permet aux chercheurs, d’étudier la créativité d’une manière non-invasive et naturelle.

(406)

L’Hypnose au service de la créativité

| Actualités |
A propos de l'auteur
-