Le DNR (Deep Neural Repatterning) ou restructuration profonde du système neurologique, est un ensemble d’outils performants qui a pour but d’apporter des changements rapides et durables au niveau psychologique. Cette approche tire son origine de différentes techniques thérapeutiques comme l’EMDR, l’EFT et l’IMO.

Comment fonctionne le DNR ? Quels sont ses bienfaits et ses applications ? Découvrez la réponse dans cet article.

Le DNR

Le fonctionnement du DNR

Les techniques du DNR sont principalement axées sur les recherches récentes concernant les stimulations bilatérales du cerveau à travers les mouvements oculaires et les tapotements rythmiques des doigts. C’est une méthode très précise qui agit directement sur le système neurologique pour un usage curatif et préventif.

Comme toutes les thérapies brèves, pour résoudre une problématique, le DNR ne va s’intéresser au « pourquoi » du problème mais plutôt à « comment » le solutionner.  Cette approche peut être considérée comme une boîte à outils nous aidant à avoir accès à nos ressources enfouies, et exploite la capacité naturelle de notre psyché à résoudre des problèmes.

Pour accéder à notre fonctionnement neurologique, des méthodes directives sont déployées de façon respectueuse par le praticien. Par exemple, il peut faire usage de sous-modalités, de la stimulation bilatérale oculaire, auditive ou corporelle. Et c’est la raison pour laquelle le DNR est considéré comme une thérapie multidimensionnelle.

Le DNR et l’EMDR : quelles différences ?

Créée par Francine Shapiro, l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) est reconnue pour son efficacité contre les traumatismes. Reposant sur les mouvements oculaires, cette méthode a des effets bénéfiques sur le corps et l’esprit. Mais quelle est la différence entre le DNR et l’EMDR ?

Le DNR n’est pas qu’un simple outil de nettoyage émotionnel. Condensé et développé avec des méthodes qui fonctionnent, c’est un « concentré actif » de techniques utiles et efficaces. Il se différencie de l’EMDR par la façon de traiter les traumatismes. Avec l’EMDR, pour modifier la relation émotionnelle liée à un traumatisme, le sujet revit l’évènement traumatisant ; ce qui s’avère éprouvant et douloureux, d’autant que de nombreuses séances sont nécessaires pour espérer venir à bout de la problématique.

Les techniques employées pour transformer la représentation d’un traumatisme avec le DNR sont simples, rapides, et efficaces. Comme il s’agit d’une méthode très précise, il n’en faut qu’une à deux séances pour obtenir le résultat escompté. Le client se sent rapidement libéré, et ce, sans en subir les effets secondaires.

Le DNR a également un très large champ d’applications, et peut être utilisé dans diverses situations ; il ne se limite pas qu’aux traumatismes.

Les bienfaits de cette thérapie

Voici quelques avantages du DNR :

  • La durée de la séance, qui ne dépasse généralement pas 30 minutes.
  • L’absence d’abréaction, comparé à l’EMDR.
  • Tout le monde peut profiter de ses bienfaits ; les petits comme les grands.
  • Les résultats sont souvent instantanés (en fonction de la problématique).
  • Les clients peuvent utiliser certaines techniques chez eux, de façon autonome.

Les applications du DNR

Le DNR est efficace dans de nombreux domaines d’intervention. Il est possible de travailler sur les traumatismes enfouis, les phobies, les peurs, les émotions irrépressibles (colère, jalousie…), les pensées récurrentes, les croyances limitantes, les angoisses, la dépression, le stress, le deuil, et la douleur. Le DNR permet également de réactualiser des savoir-faire perdus, d’accéder à de nouvelles ressources, d’établir une programmation positive, et de retrouver un équilibre intérieur. À noter que cette liste n’est pas exhaustive.

 

Note : Le DNR est un outil très puissant qui ne peut être utilisé à tort et à travers. Il exige une exécution rigoureuse, ainsi qu’une parfaite maîtrise des rouages de la PNL. Si vous êtes thérapeute et souhaitez en apprendre davantage sur cette technique, alors, cette formation vous sera d’une grande utilité.

(531)

Le DNR : une thérapie multidimensionnelle

| Actualités |
A propos de l'auteur
-