En France, le vaginisme fait l’objet de 6 à 15 % des consultations en sexologie. Ce trouble est caractérisé par une contraction musculaire du vagin empêchant toute sorte de pénétration. Si certaines femmes parviennent à en parler, d’autres se murent dans le silence. Il faut savoir que le vaginisme n’est pas une fatalité ; de nos jours, il existe plusieurs solutions pour le vaincre et retrouver une sexualité épanouie.

Le vaginisme

Le vaginisme, c’est quoi ?

Ce trouble sexuel n’est pas la cause d’une anomalie du vagin ou d’une maladie gynécologique, comme beaucoup le croient. En effet, les organes génitaux sont bel et bien normaux, mais à chaque tentative de pénétration, l’orifice vaginal se referme par une contraction involontaire des muscles du périnée, bloquant ainsi toute sorte de pénétration (pénis, doigt, tampon, spéculum…). Il existe également une forme rare du vaginisme où uniquement la pénétration du pénis est impossible.

Il est important de savoir que la femme souffrant du vaginisme n’a aucun contrôle de ces spasmes musculaires. Même en ayant le désir d’avoir un rapport, et avec une lubrification importante, la pénétration est impossible.

Les causes et les conséquences de ce trouble

La cause du vaginisme varie selon chaque femme. Les éléments déclencheurs sont majoritairement d’ordre psychologique, toutefois les facteurs physiques peuvent aussi jouer un rôle. Parmi les causes physiologiques, on peut par exemple retrouver : la ménopause, des infections urinaires répétées qui ont provoqué des tensions vaginales, ou un accouchement douloureux.

Concernant les causes psychologiques, les événements traumatisants tels qu’un viol, une agression sexuelle ou un examen gynécologique douloureux peuvent être tenus responsables de ce trouble. Les problèmes conjugaux, la culture, le contexte familial et la religion sont également des facteurs à ne pas écarter.

Les conséquences de ce dysfonctionnement sexuel sont multiples. Il peut être dû à des disputes au sein du couple et à des difficultés à avoir un enfant. Touchant à l’intimité de la femme, il peut aussi « abîmer » sa confiance et son estime de soi.

Comment se défaire du vaginisme ?

Pour se défaire du vaginisme, nombreuses sont celles qui ont trouvé la solution en la sexothérapie. Pourquoi cette méthode ? Accompagner la femme à découvrir son corps, à se réconcilier avec elle-même, à adopter une vision différente de sa sexualité, à avoir plus confiance en elle et à se débarrasser des conditionnements limitants sont autant des bienfaits de la sexothérapie. À travers cette approche, les sujets acquerront les outils nécessaires pour surmonter cette épreuve en douceur et à leur propre rythme.

Le recours à l’hypnothérapie dans une telle situation peut également être fructueux. Il s’agit d’une technique dont l’efficacité n’est plus à prouver. Rapide et naturelle, elle travaille directement avec notre inconscient pour nous accompagner à nous libérer des blocages.

Note : Il est conseillé de consulter un hypnothérapeute/sexothérapeute une fois seulement que les causes physiologiques ont été exclues.

Vaincre le vaginisme

Comment l’hypnothérapie est efficace contre le vaginisme ?

Transformer la manière de percevoir la sexualité

Des interdits moraux ou religieux peuvent amener une personne à nourrir des fausses croyances sur la sexualité. Ayant des perceptions erronées de son sexe, celle-ci peut ne pas oser s’approprier son corps, ni découvrir sa sexualité, et va finir par rejeter tout acte sexuel, ce qui crée un terrain propice au vaginisme. Heureusement, avec un travail hypnotique, on peut changer la donne. L’hypnose va non seulement permettre au sujet de se défaire de ses croyances limitantes sur le sexe, mais aussi de créer une relation avec lui-même, de redécouvrir son anatomie, et d’avoir une autre perception de la sexualité. Ainsi, il sera en mesure de se réapproprier son intimité et sa vie sexuelle.

Modifier la représentation de l’événement traumatisant

Si le vaginisme est secondaire, c’est-à-dire s’il a eu lieu suite à un évènement traumatisant (ex. viol), l’hypnothérapie peut être efficace pour atténuer les émotions qui y sont liées. À travers le protocole « régression temporelle », le praticien va accompagner la personne à remonter à la source de son mal-être et modifier sa représentation de l’événement. Elle aura également la possibilité d’acquérir de nouvelles ressources pour affronter ses angoisses, ses peurs, d’une manière plus saine et plus rationnelle. Et petit à petit, elle sera en mesure de se défaire de toutes ces charges émotionnelles qui l’empêchaient de profiter d’une vie sexuelle saine.

Éliminer les blocages

Parfois, notre inconscient met en place des mécanismes pour nous protéger d’un quelconque « danger ». Par exemple, dans le cas d’un vaginisme, si la femme a associé la pénétration à un acte douloureux, effrayant, voire malsain, alors à chaque tentative de pénétration, son inconscient aura le réflexe de la protéger en fermant l’orifice de son vagin à travers la contraction musculaire du périnée. Sous hypnose, ces automatismes peuvent être éliminés en démontrant à l’inconscient que ce mode de fonctionnement n’est plus utile comme mécanisme d’adaptation.

 

Souffrir du vaginisme n’est pas une honte et on ne doit en aucun cas se sentir coupable. Comme nous l’avons vu, il existe bien des moyens pour s’en défaire. Alors, prenez rendez-vous avec un praticien qui saura vous accompagner à retrouver une sexualité saine et satisfaisante.

(105)

Le vaginisme : quelles solutions pour le surmonter ?

A propos de l'auteur
-