Nous avons tant entendu parler de l’hypnose Ericksonienne, ce remède naturel et efficace pour venir à bout de nombreuses problématiques. Très prisée par les thérapeutes et coachs, cette approche est de plus en plus utilisée dans différents domaines et a pris une grande ampleur en France.

Comment l’hypnose a-t-elle pris naissance ? Qu’est-ce que Milton Erickson a apporté de plus à cette pratique ? Découvrez la réponse dans cet article.

L’histoire de l’hypnose Ericksonienne

Le début d’hypnose moderne

C’est au début du XVIe siècle que l’hypnose commence à prendre naissance. Toutefois, à cette époque, elle n’était pas considérée comme on la connaît aujourd’hui. Elle était plutôt connue comme du magnétisme. C’est Franz Anton Mesmer, un médecin allemand, qui était le premier à essayer d’expliquer le phénomène hypnotique. D’ailleurs, sa théorie « magnétisme animal », connue aujourd’hui comme le « mesmérisme » est considérée comme le précurseur de l’hypnose moderne.

Franz Anton Mesmer fait partie des premiers à mettre en avant l’idée que le corps humain dégage des forces magnétiques dont nous pouvons faire usage pour guérir plusieurs maux. Cependant, sa théorie fut rejetée par l’Académie des sciences de Paris en 1784.

Malgré ce rejet, le concept de magnétisme continue à être utilisé par un bon nombre de médecins. Plusieurs opérations ont été effectuées en utilisant la technique de « mesmérisme » et cela a contribué à un faible taux de mortalité et a permis aux patients de mieux supporter la douleur.

Durant ce temps, des études continuent à se poursuivre et en 1841 l’ophtalmologue James Braid développe la théorie du monoïdéisme. Il explique que le fait de se concentrer sur une seule et unique pensée peut engendrer un état de sommeil neurologiquement conditionné. À noter que c’est lui qui va poser les bases scientifiques de ce qu’il nommera « l’hypnose ».

Toutefois, avec l’introduction de l’anesthésie, la pratique de l’hypnose va à nouveau régresser. Il faudra attendre quelques années, soit en 1891, pour que cette méthode soit revalorisée. La British Medical Association va charger un groupe de médecins de mener une enquête sur l’hypnose. Leur conclusion sera que cette pratique est efficace contre la douleur, les troubles du sommeil et des symptômes fonctionnels. En 1892, cette association va même recommander à l’unanimité l’application thérapeutique de l’hypnose.

Comment l’hypnose Ericksonienne a-t-elle pris naissance ?

Une forme moderne de l’hypnose va faire son apparition dans les années 30 grâce à Milton Erickson. Psychologue américain et inventeur de l’hypnose Ericksonienne. À l’âge de 17 ans, il est atteint d’une poliomyélite et est condamné par le médecin. Voulant voir le coucher de soleil pour une dernière fois, il fait l’expérience de l’auto-hypnose pour la première fois en se concentrant que sur le coucher de soleil et faisant l’abstraction de la barrière qui entrave sa vue par la fenêtre.

Après être resté dans le coma durant trois jours, il en sort paralysé. Pour lutter contre l’ennui, il fait des jeux d’observation. C’est en observant ses sœurs converser entre elles qu’il commence à étudier le langage verbal et non-verbal.

« Je ne pouvais même pas dire où se trouvaient mes bras et mes jambes dans mon lit. C’est ainsi que j’ai passé des heures à essayer de localiser ma main, mon pied, ou mes orteils, en guettant la moindre sensation, et je suis devenu particulièrement attentif à ce que sont les mouvements ». À travers ses efforts pour se rééduquer, Milton Erickson découvre plusieurs phénomènes classiques de l’hypnose et la manière de les utiliser en thérapie. Il continuera à conduire des recherches sur l’hypnose thérapeutique durant ses études de médecine.

L’histoire de l’hypnose Ericksonienne

Qu’est-ce que Milton Erickson a apporté de plus à l’hypnose ?

Il faut savoir qu’avant l’arrivée de l’hypnose Ericksonienne, la pratique hypnotique était directive et autoritaire. C’était l’hypnothérapeute qui avait le rôle actif et le sujet, lui, ne faisait qu’obéir aux suggestions. Cette manière de faire était concluante, certes, mais elle ne permettait pas à toutes les personnes d’accéder à leurs ressources intérieures.

Selon Milton Erickson, l’application de l’hypnose ne peut être vraiment efficace que si le changement effectué vient du client lui-même. Alors, avec l’hypnose Ericksonienne, le rôle a été inversé. C’est la personne qui est actrice de ses changements tandis que le praticien n’est qu’un accompagnateur. Avec cette approche, le sujet est vu comme celui qui détient toutes les ressources pour résoudre ses propres problèmes.

Milton Erickson met également en avant le fait qu’il est important pour le praticien d’établir le contact avec son client dans le but de créer des situations qui lui permettraient de prendre conscience de ses propres ressources à transformer ses pensées : « la première chose à faire en psychothérapie est de ne pas essayer de contraindre l’être humain à modifier sa manière de penser ; il est préférable de créer des situations dans lesquelles l’individu modifiera lui-même volontairement sa façon de penser ».

Il a aussi développé des suggestions indirectes dans l’optique de faciliter le lâcher-prise et de mettre le client rapidement en confiance.

(327)

L’histoire de l’hypnose Ericksonienne

A propos de l'auteur
-